TU ES ÉGALEMENT COUPABLE

siguiendo la zanahoria

Pau Romeu peintre

Crise type 1

En 2009 je me suis fait voler mon vélo. A côté de chez moi. Ils ont cassé la chaîne et ils ont pris mon vélo. Ça m’a tellement dérangé que j’ai pris le vélo de mon père et j’ai roulé dans toute ma ville pour trouver le voleur. Je ne l’ai pas trouvé. En fait mon  vélo n’était pas un très bon vélo, mon dos me remercie chaque jour d’avoir changé l’ancien par un plus moderne. Cependant, c’était mon vélo depuis plus de 10 ans et je l’aimais beaucoup. Pendant tout ce temps je me suis demandé, pas mal de fois, comment j’agirais si je voyais  quelqu’un avec mon ancien vélo dans la rue.

Sûrement celui qui roule avec mon vélo maintenant ne sera pas celui qui l’a volé. Ça sera quelqu’un qui l’a acheté dans un marché de rue sans savoir (ou en sachant) que ce vélo était un vélo volé à quelqu’un. Alors ? Je me demandais, je lui demanderais de me rendre mon vélo ? Je laisserais tomber ? Je lui parlerais  comme un voleur pour avoir acheté un vélo volé ?
Le point important : Savait-il que ce vélo qu’il achetait était volé ? Aurait-il pu vérifier si ce vélo a était  volé à quelqu’un ? Ne l’a pas t-il fait  parce que évidemment le vélo était beaucoup moins cher qu’un vélo neuf ? Dans ce cas, il n’y a pas de doute pour moi, il est aussi voleur que le mec qui a volé directement mon vélo.

Maintenant, 4 ans plus tard, je ne me souviens presque pas de mon ancien vélo et j’utilise mon nouveau vélo rouge (acheté au magasin) pour aller au travail, chez le médecin,  faire du « shoping » ou rendre visite à mes amis. Hier même je suis allé au centre ville pour acheter un t-shirt. J’ai laissé mon vélo attaché en face du magasin « MANGO ». Pendant que je payais avec ma carte bancaire, j’ai pu vérifier, à travers  la fenêtre du magasin, que mon vélo était encore là, intact, maintenant j’ai un très bon antivol. Je suis sorti du magasin et j’ai rentré à la maison heureux, en vélo, avec trois nouveaux t-shirt très cools et pas chers du tout (les 3 t-shirt par seulement 12€). J’espère ne plus jamais me faire voler mon vélo.

Signé: Daniel Montero (Valencia, ESPAGNE 2013)

Crise type 2

En avril de cette année (2013), ma cousine Shaisha est morte dans un terrible accident. Le bâtiment où elle travaillait est tombé et a tué plus de mille travailleurs qui étaient à l’intérieur. Je cousais aussi dans ce bâtiment mais je m’en suis sorti sans aucune blessure, je ne sais pas encore comment. En un instant j’ai passé de coudre une étiquette d’un t-shirt de « MANGO » à être tout à coup  par terre dans la rue à côté d’une énorme quantité de débris. J’avais du mal à respirer à cause de la poussière blanche qui était partout. Shaisha travaillait, comme nous,  dans des conditions inhumaines, on travaillait plus de12 heures par jour et parfois on était obligés de faire quelques heures suplementaires.
On gagnait seulement de quoi manger une fois par jour. Le jour avant l’effondrement, un policier est venu à l’usine pour nous prévenir que le bâtiment souffrait des domages assez importants, et nous avait recommandé de sortir du bâtiment. Ils nous ont obligés à rester dans le bâtiment pour continuer le travail. Ils nous exploitaient et ainsi ils pouvaient vendre les vêtements pas chers du tout et ils s’assuraient que les gens iraient plus souvent au magasin pour dépenser leur argent. Pendant tout ce temps je me suis demandé, pas mal de fois, comment j’agirais si je voyais dans la rue, quelqu’un avec un t-shirt qui a été fabriqué dans le bâtiment où travaillait ma cousine.
Sûrement celui qui utilise mon t-shirt maintenant n’est pas celui qui m’oblige à travailler jour et nuit. Ça sera quelqu’un qui l’a acheté dans un magasin sans savoir (ou en sachant) que ce t-shirt a été fabriqué sous l’exploitation de personnes comme moi et ma cousine. Alors ? Je me demandais, je lui demanderais de me rendre mon t-shirt ? Je laisserais tomber ? Je lui parlerais  comme un exploiteur pour avoir acheté un t-shirt taché de sang ?
Le point important : Savait-il que ce t-shirt qu’il avait achetée était fabriqué de cette manière? Aurait-il pu le vérifier, et il ne l’a pas fait seulement parce que le t-shirt était beaucoup moins cher qu’acheter un t-shirt dans un magasin qui a bien payé ses travailleurs? Dans ce cas, il n’y a pas de doute pour moi, il est aussi exploiteur que le mec qui a exploité directement ma cousine. Je sais que pour travailler encore une fois dans mon pays, je devrai accepter les mêmes conditions.

Signé: Erick Gouzue (Dacca, Bangladesh 2013)

Quelle conclusion?

Les choses ne se déroulent pas de la meilleure manière, tout le monde connais déjà ça, et les coupables sont toujours les autres, ceux qui sont loin… Les politiciens, les banques, les grandes entreprisses, les fonctionnaires…

Mais, et nous ? Quelles responsabilités somme-nous capables d’assumer? Nous, monsieur madame tout le monde. Sommes-nous totalement innocents ? Sommes-nous simplement acteurs secondaires ? Quel est le degré de responsabilité  que chaque citoyen a sur la situation actuelle ?

Sommes-nous des délinquants pour acheter ce qu’on ne devrait pas acheter ? Sommes-nous des complices pour acheter dans ZARA, MANGO, PRYMARC… ? Sommes-nous  complices pour demander plus d’intérêts aux banques (ING, PNB…) sans nous informer de comment gagnent-ils l’argent pour nous offrir cet intérêt ? Sommes nous des assassins pour acheter des I-PHONES, SAMSUNGS et autres téléphones qui ont été fabriqués avec des matériaux tachés de sang ?…On pense à ça avant de sortir dans la rue ? ou on se  plaint des autres  sans réfléchir ?…se plaindre de tous et de tout sauf  de nous même…

Toi! Hypocrite! Es-tu coupable de quelque chose?…

…Moi oui

DAMONRO    (Merci à Cynthia et à Jöelle pour ses corrections)

3 pensamientos en “TU ES ÉGALEMENT COUPABLE

  1. Amandine dice:

    Dany, là où tu es il doit y avoir des fringues d’occasion..;tu peux tomber sur des perles pour pas cher du tout. En tout cas , je n’achète plus de neuf depuis 3 ans…que du segunda mano

  2. Amandine dice:

    A Valencia on m’a volé mon vélo également…la veille du marché du dimanche matin près du stade.. J’étais prête à y aller et retrouver mon vélo. Finalement j’ai eu la flegme et n’y suis jamais allée. Dans tous les cas si je m’étais motivée et si j’avais retrouvé mon vélo, je serais allée cash voir le gars et ni une ni deux j’aurais fait scandale!

Dinos qué opinas tú:

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

"Actividades Ciencias de la Naturaleza"

"Yo no enseño a mis alumnos, sólo les proporciono las condiciones en las que puedan aprender" (Albert Einstein)

lesiones deportivas y fisioterapia

"El movimiento es vida"

Ética Cotidiana

Reflexiones sobre dilemas morales de la vida diaria

www.alfonsodelcorral.com

GUITARRISTA / PROFESOR / ESCRITOR

Veni, vidi... fugi!

Reflexiones sobre aquellas circunstancias en que uno solo piensa en salir huyendo

Siempre habla quien no debe

Porque a @fr_carrillo twitter le queda corto

palabrasyviajes

de naturaleza inquieta

AtleticaMent

¡El mejor sitio WordPress.com del mundo!

Redalmados

Educación, Discapacidad, Psicología, Orientación, Curiosidades y mucho más

Don Charisma

because anything is possible with Charisma

soymastereuropeo

Por el reconocimiento automático de la equivalencia de los títulos superiores al nivel de máster EQF7 según el Espacio Europeo de Educación Superior.

MA CRAVATE

¡Patas arriba! ¡Esto es una crisis!

TRENCADIS

Recursos para la economía social y responsable de la Comunitat Valenciana

Amanece en el Sáhara

Para acercarnos

cadizenlucha

Cadiz se muere pero los gaditanos luchan

Ovejo Negro

Cambiamos el color de las noticias

Recursos Musicales

Mª Jesús Camino Rentería

A %d blogueros les gusta esto: